À nouveau de très bons scores en matière de sécurité pour Belgocontrol

À nouveau de très bons scores en matière de sécurité pour Belgocontrol

La sécurité est la priorité absolue de Belgocontrol. Le rapport détaillé 2017 en matière de sécurité en atteste : Belgocontrol a réalisé le deuxième meilleur score dans l’histoire du contrôle aérien en Belgique. L’amélioration permanente de la culture de sécurité et de notification mise en place au sein de l’entreprise il y a quelques années porte ses fruits.

Mardi 24 avril 2018

Sur plus d’un million de mouvements aériens contrôlés par Belgocontrol en 2017, un incident de catégorie A (‘sévère’) et trois incidents de catégorie B (‘majeur’) ont eu lieu. Il s’agit d’une incursion de piste et de minimas de séparation entre avions qui n’ont pas été appliqués. Chaque incident est analysé en profondeur par des experts indépendants pour en tirer des leçons. La proportion d’incidents A et B reste très faible en 2017, elle est de seulement 0,000004 % sur l’ensemble des mouvements contrôlés.

De plus, le nombre d’incidents A et B a fortement diminué ces dix dernières années : en 2008, Belgocontrol recensait encore pas moins de 15 incidents de catégories A et B, alors qu’il y en a eu quatre en 2017 (et même 0 lors de l’année record 2016).

Cette évolution positive est le fruit du travail quotidien des contrôleurs aériens et de l’ensemble du personnel de Belgocontrol dont la priorité première est la sécurité. De manière plus structurelle, le système de gestion de la sécurité déployé dans tous les départements opérationnels de Belgocontrol ainsi que la notification systématique de tous les évènements et le concept de la Just Culture contribuent au renforcement de la sécurité. Dans le cadre de la Just Culture, les contrôleurs aériens sont encouragés à rendre compte de tout incident, sans sanction automatique à la clé. Belgocontrol est demandeuse d’une adaptation du cadre légal belge. La Just Culture est déployée par l’ensemble des acteurs du secteur de l’aviation en Europe dans l’intérêt de la sécurité aérienne.

Johan Decuyper, CEO de Belgocontrol : « Nos résultats en matière de sécurité sont à nouveau très bons et parmi les meilleurs en Europe. Ceci n’est pas une fin en soi, mais un encouragement à toujours faire mieux. La sécurité est la raison d’être de Belgocontrol. Elle est ancrée dans l’ADN de tous nos collaborateurs. Nous continuons à investir pleinement dans notre personnel, nos procédures et nos systèmes afin de garantir une sécurité maximale pour tous les usagers de l’espace aérien : passagers, pilotes, riverains et cargaison des avions. »

Les chiffres en détail

Les contrôleurs aériens de Belgocontrol ont signalé 1.809 évènements en 2017, soit 64% de plus qu’en 2016. Cette augmentation considérable ne signifie pas qu’il y a plus d’incidents, mais bien qu’ils sont rapportés plus systématiquement.

Dans seulement 4,4 % des cas (soit 80 signalements sur un total de 1.809), Belgocontrol porte au moins une responsabilité partielle : 64 fois pour des incidents de catégorie E (‘sans impact sur la sécurité’) et 9 fois pour des incidents de catégorie C (‘significatif’). L’augmentation notable du nombre total d’incidents de catégorie E montre bien la prise de conscience quant à l’importance de signaler les incidents.

Types d'incidents

En 2017, 133 violations de l’espace aérien civil contrôlé (Airspace Infringement) ont été enregistrées : il s’agit d’avions qui sont entrés sans autorisation dans un espace aérien contrôlé ou qui n’ont pas respecté les conditions liées à une autorisation. Ce phénomène qui touche principalement l’aviation légère et de loisir est en augmentation.

À 36 reprises, la séparation entre des avions a été insuffisante (dans la majorité des cas sans impact sur la sécurité).

46 incursions de piste ont été relevées, c’est-à-dire qu’un avion, un véhicule ou une personne se trouvait involontairement dans la zone protégée d’une piste utilisée pour le décollage ou l’atterrissage.

Le nombre de drones (Remotely Piloted Aircraft System) signalés dans l’espace aérien contrôlé continue de croître : d’un seul signalement en 2014 à 10 en 2016 et 15 en 2017. En collaboration avec le SPF Mobilité et Transports, Belgocontrol a créé le site web interactif droneguide.be. Cette plateforme d’information sensibilise à l’utilisation correcte des drones en Belgique et s’adresse tant aux pilotes de drones professionnels que récréatifs. Avant l’été, une application mobile de droneguide.be sera lancée. Elle sera suivie d’une version avec des fonctionnalités étendues pour pilotes professionnels avant la fin de l’année.

En revanche, le nombre d’incidents liés à des pointeurs laser est en diminution ces dernières années. Au total, 101 incidents de ce genre ont été répertoriés l’année dernière.

Johan Decuyper, CEO de Belgocontrol : « Belgocontrol est attentive aux nouveaux phénomènes comme les drones. Nous soutenons ce secteur en pleine évolution, par exemple avec le lancement de notre plateforme numérique droneguide.be et nous préparons d’autres innovations technologiques permettant une meilleure intégration des drones dans l’espace aérien. Cependant, nous avons un impératif : la sécurité de la navigation aérienne doit être garantie à tout moment. »
A propos de skeyes

skeyes assure la sécurité et l’efficacité du trafic aérien en Belgique, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les contrôleurs aériens de skeyes guident plus de 3.000 avions chaque jour, soit plus d’un million de mouvements de vol par an. L’entreprise publique autonome est active au cœur de l’Europe, dans un des espaces aériens les plus denses et complexes du continent. skeyes est présente à Brussels Airport ainsi qu’aux aéroports d’Anvers, de Charleroi, de Courtrai, de Liège et d’Ostende. Grâce à son centre de contrôle CANAC 2, skeyes gère les mouvements de vol au-dessus de la Belgique et d’une partie du Luxembourg jusqu’à une hauteur de 7.500 mètres (*). L’entreprise compte près de 900 collaborateurs expérimentés qui sont au service de leurs clients : compagnies aériennes, aéroports, secteur aérien et autorités. skeyes développe également des services innovants en ce qui concerne les drones et contribue à un avenir durable du secteur aérien, entre autres en matière d’environnement. 

skeyes est membre du FABEC, un bloc d’espace aérien commun (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, France et Suisse) dont le but est d’améliorer l’efficacité de la navigation aérienne au cœur de l’Europe dans le cadre du Ciel unique européen. 

www.skeyes.be

(*) L’espace aérien supérieur des pays du Benelux et de l’Allemagne du Nord-Ouest est géré conjointement par le centre EUROCONTROL de Maastricht. 

skeyes
Tervuursesteenweg 303
1820 Steenokkerzeel
Belgique