Accord social chez skeyes

Accord social chez skeyes

La Commission paritaire de skeyes a discuté aujourd’hui du Protocole d’accord issu de la conciliation et est parvenue à un accord sur base d’un texte adapté.

Vendredi 10 mai 2019

L’accord définit, entre autres, le travail et les services de nuit à CANAC (Approach et Area Control Center) ainsi que dans les tours. D’un côté, il répond aux préoccupations exprimées au sein de ces unités en matière d'organisation du travail et assure, d’un autre côté, que des mécanismes soient instaurés pour garantir la continuité du service.  La sécurité du trafic aérien est comme toujours la priorité absolue de skeyes. L’accord comprend, entre autres, les mesures suivantes :

  • Pour les contrôleurs aériens d’une unité qui effectuent un nombre minimal de services de nuit par an, une réduction du temps de travail de 35 heures à 32 heures est prévue pour CANAC et à 30 heures pour Liège, où  deux fois plus  de services de nuit sont prestés.
  • Les services de nuit sont raccourcis de 10 heures à 8 heures.
  • La prime pour les services de nuit est adaptée.
  • Un dispositif de stand-by est mis en place pour les services de nuit, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent.
  • Un système d'enregistrement du temps de travail est mis en place.

L'élaboration concrète d'un certain nombre de mesures sera définie en détail lors de consultations ultérieures avec les représentants des organisations syndicales. De plus, il y avait également à l’agenda de la Commission paritaire une proposition concernant l’organisation et la responsabilité du planning, qui fera l’objet de discussions approfondies au cours des prochaines semaines.

Troisième accord social en trois ans

L'accord intervenu aujourd'hui fait suite à des accords précédents conclus au sein de la Commission paritaire :

L'accord d'avril 2016 prévoyait le recrutement maximum de contrôleurs aériens. Ce processus de rattrapage bat son plein. Depuis lors, 102 contrôleurs aériens ont été recrutés. 34 d’entre eux sont déjà opérationnels, 38 sont encore en cours de formation et 30 n’ont pas réussi la formation. À partir de cette année, les effets de ces recrutements se feront sentir à CANAC. Après leur formation de deux ans, les contrôleurs aériens acquièrent toujours une première expérience dans les tours.

L'accord du 22 mars dernier porte sur différents sujets. Cet accord prévoit, entre autres, le recrutement direct de contrôleurs aériens pour CANAC. Ce renforcement pourra être déployé dès cette année.

Story image

L'organisation du travail convenue dans l'accord actuel garantit une répartition équilibrée du travail entre tous les contrôleurs aériens concernés. Ils seront déployés en fonction du volume de trafic aérien à tout moment de la semaine, alors qu’aujourd’hui ils se basent sur un taux d'occupation maximum. De cette façon, les tâches seront mieux réparties et les manques dans certains shifts pourront être compensés en libérant le sureffectif d'autres shifts.

La direction de skeyes tient à remercier tous ceux qui ont contribué à cet accord. Les négociations ont été longues et difficiles, mais les positions ont pu converger et un compromis a été trouvé qui concilie au mieux tous les objectifs.

Comme pour les accords précédents, la direction mettra en œuvre cet accord dans son intégralité et dans les meilleurs délais dans l'intérêt de l'entreprise et des collaborateurs concernés. Certaines parties de cet accord mettent en œuvre des réglementations européennes qui entreront en vigueur le 2 janvier 2020, afin, entre autres, de prévenir la fatigue chez les contrôleurs aériens grâce à une organisation efficace du travail.

Un service optimal

skeyes est pleinement consciente des embarras causés et de l’impact sur les aéroports, compagnies aériennes, passagers et autres stakeholders.

La direction s’engage ensemble avec tous les employés à fournir à nouveau un service optimal, comme cela a toujours été le cas par le passé. Les résultats des dernières années ont démontré que skeyes fait un excellent travail en tant que gestionnaire du contrôle aérien en assurant la sécurité, la capacité et la fluidité du trafic aérien dans l'espace aérien belge ainsi que dans les aéroports belges.

Néanmoins, l'entreprise tire également les enseignements de la période écoulée. Ensemble avec les autorités, les aéroports et les compagnies aériennes, elle souhaite explorer les possibilités d'une coopération renouvelée et durable.

 

 


Dominique Dehaene skeyes - Communication Manager & Spokesperson

 

 

A propos de skeyes

skeyes assure la sécurité et l’efficacité du trafic aérien en Belgique, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les contrôleurs aériens de skeyes guident plus de 3.000 avions chaque jour, soit plus d’un million de mouvements de vol par an. L’entreprise publique autonome est active au cœur de l’Europe, dans un des espaces aériens les plus denses et complexes du continent. skeyes est présente à Brussels Airport ainsi qu’aux aéroports d’Anvers, de Charleroi, de Courtrai, de Liège et d’Ostende. Grâce à son centre de contrôle CANAC 2, skeyes gère les mouvements de vol au-dessus de la Belgique et d’une partie du Luxembourg jusqu’à une hauteur de 7.500 mètres (*). L’entreprise compte près de 900 collaborateurs expérimentés qui sont au service de leurs clients : compagnies aériennes, aéroports, secteur aérien et autorités. skeyes développe également des services innovants en ce qui concerne les drones et contribue à un avenir durable du secteur aérien, entre autres en matière d’environnement. 

skeyes est membre du FABEC, un bloc d’espace aérien commun (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, France et Suisse) dont le but est d’améliorer l’efficacité de la navigation aérienne au cœur de l’Europe dans le cadre du Ciel unique européen. 

www.skeyes.be

(*) L’espace aérien supérieur des pays du Benelux et de l’Allemagne du Nord-Ouest est géré conjointement par le centre EUROCONTROL de Maastricht. 

skeyes
Tervuursesteenweg 303
1820 Steenokkerzeel
Belgique