Belgocontrol double la capacité de l’aéroport de Charleroi en cas de faible visibilité

Belgocontrol double la capacité de l’aéroport de Charleroi en cas de faible visibilité

Grâce à de nouvelles procédures mises en place par Belgocontrol, l’aéroport de Charleroi pourra, en toute sécurité, accepter deux fois plus de vols en cas de faible visibilité.

Mercredi 3 janvier 2018

Jusqu’à présent, les contrôleurs aériens à Charleroi ne pouvaient traiter qu’un seul avion à la fois en cas de faible visibilité. En 2017, la procédure LVP (Low Visibility Procedure) a dû être appliquée 32 jours au total.  À partir de demain, jeudi 4 janvier, les contrôleurs aériens pourront guider deux avions à la fois dans ces cas, c’est-à-dire que l’intervalle entre deux avions peut être diminué, évidemment sans mettre la sécurité en danger. Les mêmes procédures sont déjà en vigueur à l’aéroport de Liège.

Ce doublement de capacité est possible grâce à de nouvelles procédures élaborées par Belgocontrol en collaboration avec Charleroi Airport. Ces procédures peuvent être appliquées à court terme et impliquent une interaction entre les services de sécurité aérienne (Belgocontrol) et les autorités aéroportuaires (BSCA) qui fournissent un appui logistique afin de guider les avions vers leurs portes d’embarquement ou le seuil de piste.

Investissements dans les aéroports régionaux

À moyen terme (2019-2020), Belgocontrol  s’associe aux aéroports régionaux de Charleroi et Liège dans la mise en place de systèmes A-SMGCS. Le radar-sol A-SMGCS (Advanced-Surface Movement Guidance and Control System) est un outil de surveillance radar qui, par mauvaise visibilité sur l’aérodrome, fournit aux contrôleurs aériens les moyens de contrôler et guider les avions et véhicules au sol. En conditions de visibilité réduite, cette technologie permettra d’optimiser les capacités tout en garantissant un niveau de sécurité optimal.

L’installation de l’A-SMGCS est prévue pour 2019 à Liège et 2020 à Charleroi. Elle est financée par la Société wallonne des aéroports (SOWAER) pour un coût total de six millions d’euros.

Johan Decuyper, CEO de Belgocontrol, insiste sur les investissements de Belgocontrol dans les aéroports régionaux : « Avec les différents partenaires, nous collaborons pleinement au développement des aéroports régionaux. Nous améliorons de façon continue notre fonctionnement pour servir au mieux les aéroports, les compagnies aériennes et les passagers.»  
A propos de skeyes

skeyes assure la sécurité et l’efficacité du trafic aérien en Belgique, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les contrôleurs aériens de skeyes guident plus de 3.000 avions chaque jour, soit plus d’un million de mouvements de vol par an. L’entreprise publique autonome est active au cœur de l’Europe, dans un des espaces aériens les plus denses et complexes du continent. skeyes est présente à Brussels Airport ainsi qu’aux aéroports d’Anvers, de Charleroi, de Courtrai, de Liège et d’Ostende. Grâce à son centre de contrôle CANAC 2, skeyes gère les mouvements de vol au-dessus de la Belgique et d’une partie du Luxembourg jusqu’à une hauteur de 7.500 mètres (*). L’entreprise compte près de 900 collaborateurs expérimentés qui sont au service de leurs clients : compagnies aériennes, aéroports, secteur aérien et autorités. skeyes développe également des services innovants en ce qui concerne les drones et contribue à un avenir durable du secteur aérien, entre autres en matière d’environnement. 

skeyes est membre du FABEC, un bloc d’espace aérien commun (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, France et Suisse) dont le but est d’améliorer l’efficacité de la navigation aérienne au cœur de l’Europe dans le cadre du Ciel unique européen. 

www.skeyes.be

(*) L’espace aérien supérieur des pays du Benelux et de l’Allemagne du Nord-Ouest est géré conjointement par le centre EUROCONTROL de Maastricht. 

skeyes
Tervuursesteenweg 303
1820 Steenokkerzeel
Belgique