Belgocontrol sécurise le trafic aérien pour les drones

Le nombre d’incidents avec des drones augmente d’année en année. Belgocontrol et la Direction générale Transport aérien prennent des mesures pour mieux informer les utilisateurs de drones et pour éviter des incidents à l’avenir.

Jeudi 26 octobre 2017

En 2015, six incidents se sont produits avec des drones. Il y en a eu onze l’an dernier (2016) et pour 2017 le compteur en affiche déjà 14. Un incident peut aller d’une simple observation d’un drone à une quasi-collision avec un avion. Le 16 octobre dernier, trois drones d’environ deux mètres de large ont été observés dans l’espace aérien à proximité de l’aéroport de Liège. Le contrôle aérien a dû prendre des mesures pour éviter que des avions passent par cette zone.

Où, quand et comment les différentes catégories de drones peuvent être utilisées en Belgique et à quelles conditions leurs propriétaires doivent satisfaire, tout cela est fixé par Arrêté royal depuis 2016. Belgocontrol estime qu’il est plus que temps que ce cadre légal pour l’usage de drones dans l’espace aérien belge (inférieur) soit appliqué. À cette fin, elle s’associera à la DGTA pour prendre diverses mesures.

Information et appli mobile

Dans une première phase, les deux instances souhaitent donner des informations aux utilisateurs de drones, entre autres sur les endroits où leur vol est autorisé ou non. Ces zones seront spécifiées sur des cartes synoptiques. Les pilotes de drones pourront alors préparer leur vol et demander les autorisations requises sur base de ces informations.

Tout cela se fera via une plateforme numérique qui réunira toutes les données. En plus du lancement d’un site internet accessible au public, les propriétaires de drones pourront également utiliser une application mobile. Cette appli leur permettra de vérifier si leur profil de vol est conforme à la réglementation en vigueur.

Belgocontrol et la DGTA développeront cette plateforme avec la collaboration d’un partenaire externe. Le site web et l’appli basée sur la plateforme devraient être à disposition des usagers au premier trimestre 2018. Belgocontrol en assurera la gestion.

Johan Decuyper, CEO de Belgocontrol : « Nous ne sommes pas opposés à l’usage des drones, mais notre mission consiste à garantir la sécurité de tout le trafic aérien. La plateforme et les applications sont une première étape dans la gestion du trafic aérien des drones. Belgocontrol et la DGTA décideront ensemble des étapes qui suivront éventuellement. »
Dominique Dehaene Manager Communication - Spokesman
A propos de skeyes

skeyes assure la sécurité et l’efficacité du trafic aérien en Belgique, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les contrôleurs aériens de skeyes guident plus de 3.000 avions chaque jour, soit plus d’un million de mouvements de vol par an. L’entreprise publique autonome est active au cœur de l’Europe, dans un des espaces aériens les plus denses et complexes du continent. skeyes est présente à Brussels Airport ainsi qu’aux aéroports d’Anvers, de Charleroi, de Courtrai, de Liège et d’Ostende. Grâce à son centre de contrôle CANAC 2, skeyes gère les mouvements de vol au-dessus de la Belgique et d’une partie du Luxembourg jusqu’à une hauteur de 7.500 mètres (*). L’entreprise compte près de 900 collaborateurs expérimentés qui sont au service de leurs clients : compagnies aériennes, aéroports, secteur aérien et autorités. skeyes développe également des services innovants en ce qui concerne les drones et contribue à un avenir durable du secteur aérien, entre autres en matière d’environnement. 

skeyes est membre du FABEC, un bloc d’espace aérien commun (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, France et Suisse) dont le but est d’améliorer l’efficacité de la navigation aérienne au cœur de l’Europe dans le cadre du Ciel unique européen. 

www.skeyes.be

(*) L’espace aérien supérieur des pays du Benelux et de l’Allemagne du Nord-Ouest est géré conjointement par le centre EUROCONTROL de Maastricht. 

skeyes
Tervuursesteenweg 303
1820 Steenokkerzeel
Belgique