Belgocontrol veut aider l’aéroport de Courtrai-Wevelgem à poursuivre son développement

L’aéroport international de Courtrai-Wevelgem a repris ses activités IFR depuis novembre grâce aux services de Belgocontrol. Les deux partenaires se réjouissent de ces premières semaines de collaboration et veulent à présent maintenir et étendre ensemble les activités.

Vendredi 1 décembre 2017

On peut vraiment parler d’un exploit : en à peine un an, Belgocontrol a mis en œuvre le plan d’action qui avait été élaboré avec les responsables de l’aéroport pour pouvoir à nouveau réaliser des opérations IFR (Instrument Flight Rules). De nouvelles procédures de vol, basées sur la navigation par satellite, ont été établies, six collaborateurs AFISO (Aerodrome Flight Information Service Officer) ont été formés et des membres du personnel météo ont été invités à prester leurs services à l’aéroport. Ces nouvelles activités s’accompagnent d’un investissement de 1,2 million EUR par Belgocontrol, qui est financé par la nouvelle structure de gestion en cours de constitution pour l’aéroport, à savoir la NV Internationale Luchthaven Kortrijk-Wevelgem. Les actionnaires de cette nouvelle structure sont la POM West-Vlaanderen (société de développement provincial ; 57%), la Région flamande (33%) et l’Intercommunale Leiedal (10%).

C’est sous l’impulsion de la POM West-Vlaanderen que des discussions ont été engagées avec Belgocontrol fin 2016 pour transférer les services de navigation aérienne. La deadline, qui avait été fixé au préalable, a été respectée : Belgocontrol a démarré ses activités à l’aéroport le 9 novembre dernier. Désormais, l’entreprise est responsable des informations de vol ainsi que des services météorologiques et techniques. Ainsi, les vols aux instruments sont à nouveau possibles pour l’aviation générale et commerciale, soit l’activité principale de l’aéroport. En ce qui concerne le contrôle aérien, les AFISO donnent des informations aux pilotes, mais pas d’instructions comme le font leurs collègues dans d’autres aéroports.

Johan Decuyper, CEO de Belgocontrol : « C’est le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire de Belgocontrol. La sécurité, l’orientation client et l’innovation sont primordiales pour nous. Dès lors, nous continuerons à suivre les évolutions technologiques qui peuvent nous aider à développer davantage l’aéroport, en collaboration avec les responsables de l’aéroport. »
Filip Daem, Président de l’Aéroport de Courtrai-Wevelgem : « Durant la période 2015-2017, l’aéroport a géré une moyenne de 34.500 mouvements aériens par an, dont environ 4.000 à des fins professionnelles ou commerciales. La venue de Belgocontrol permet de faire un pas gigantesque vers le développement et la professionnalisation continus de l’aéroport. De cette manière, nous voulons développer davantage le segment de l’aviation commerciale et nous profiler comme une passerelle vers le monde pour une Flandre occidentale entreprenante. »
Jean de Bethune, Président de la POM Flandre occidentale : « Ces derniers mois ont été intenses, mais nous sommes ravis de pouvoir à nouveau faciliter le trafic IFR à l’aéroport. L’aéroport constitue un atout économique important pour la région et relie l’industrie à plusieurs destinations européennes via des vols commerciaux. Les efforts financiers qui ont été consentis ne sont pas anodins, mais il s’agit d’un investissement nécessaire que nous réalisons avec la Région flamande et l’Intercommunale Leiedal pour assurer l’accessibilité internationale de la Flandre occidentale. »
Dominique Dehaene Manager Communication - Spokesman
A propos de skeyes

skeyes assure la sécurité et l’efficacité du trafic aérien en Belgique, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les contrôleurs aériens de skeyes guident plus de 3.000 avions chaque jour, soit plus d’un million de mouvements de vol par an. L’entreprise publique autonome est active au cœur de l’Europe, dans un des espaces aériens les plus denses et complexes du continent. skeyes est présente à Brussels Airport ainsi qu’aux aéroports d’Anvers, de Charleroi, de Courtrai, de Liège et d’Ostende. Grâce à son centre de contrôle CANAC 2, skeyes gère les mouvements de vol au-dessus de la Belgique et d’une partie du Luxembourg jusqu’à une hauteur de 7.500 mètres (*). L’entreprise compte près de 900 collaborateurs expérimentés qui sont au service de leurs clients : compagnies aériennes, aéroports, secteur aérien et autorités. skeyes développe également des services innovants en ce qui concerne les drones et contribue à un avenir durable du secteur aérien, entre autres en matière d’environnement. 

skeyes est membre du FABEC, un bloc d’espace aérien commun (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, France et Suisse) dont le but est d’améliorer l’efficacité de la navigation aérienne au cœur de l’Europe dans le cadre du Ciel unique européen. 

www.skeyes.be

(*) L’espace aérien supérieur des pays du Benelux et de l’Allemagne du Nord-Ouest est géré conjointement par le centre EUROCONTROL de Maastricht. 

skeyes
Tervuursesteenweg 303
1820 Steenokkerzeel
Belgique