skeyes et la SOWAER s’associent pour construire le premier centre de tours de contrôle numériques en Belgique

skeyes et la SOWAER s’associent pour construire le premier centre de tours de contrôle numériques en Belgique

skeyes et la SOWAER ont signé un accord historique qui entérine l’implantation du premier centre de tours de contrôle numériques à Namur. Il permettra de guider la circulation aérienne sur les aéroports de Liège et de Charleroi, tout en augmentant la sécurité grâce à la réalité augmentée.

Les tours de contrôle aux aéroports de Charleroi et de Liège doivent impérativement être rénovées par la SOWAER (Société wallonne des aéroports) de manière approfondie. Une telle rénovation entraînera l’indisponibilité des tours physiques pendant une certaine période.

Les aéroports de Liège et Charleroi ne disposant actuellement pas d’une tour de contrôle de contingence, skeyes et la SOWAER ont analysé les différents scénarios permettant de garantir la sécurité du trafic aérien et la continuité des activités aéroportuaires lorsque les tours physiques ne sont pas disponibles. Les études de faisabilité ont démontré que la construction d’un centre de tours de contrôle numériques constituait la meilleure solution sur le long terme.


Accord-cadre

Suite à ces études, skeyes et la SOWAER se sont engagées à former un partenariat pour installer un centre de tours de contrôle numériques à Namur. L’objectif est triple : augmenter la sécurité aérienne, renforcer la continuité des opérations aéroportuaires aux aéroports wallons et améliorer l’efficacité des services de navigation aérienne.

Renforcement de la sécurité aérienne
Grâce aux nouvelles technologies de réalité augmentée avec des caméras ultra-modernes installées sur les aéroports, les contrôleurs aériens pourront gérer à distance les mouvements d’avions sur le tarmac et à leur approche. Cette nouvelle technologie fournit aux contrôleurs beaucoup plus d’informations que celles dont ils disposent à l’œil nu, en particulier lors de mauvaises conditions climatiques.

Enfin, cette solution offre la possibilité de gagner en efficacité économique et opérationnelle grâce à la centralisation des services de la navigation aérienne pour les aéroports de Liège et Charleroi.

Jean-Luc Crucke, Ministre wallon des Aéroports : « Je me réjouis de cette avancée qui permettra à la Wallonie d’être une pionnière en Belgique avec le développement de cette nouvelle technologie. L’arrivée des tours de contrôle numériques à Namur nous permettra d’assurer une sécurité accrue de nos deux aéroports et de remédier à l’absence de tours de contingence qui n’avait pas pu être solutionnée par le passé. Nos deux aéroports sont à la croisée des chemins et cette nouvelle infrastructure renforce les perspectives positives et la nouvelle dynamique initiée sur les deux sites. »

Achat du terrain et construction du bâtiment

La SOWAER construira un bâtiment - le Remote Tower Center - et le siège social de la SOWAER dans le parc d’activités Ecolys à Namur. Elle sera responsable et propriétaire du bâtiment et octroiera un bail emphytéotique[i] à skeyes d’une durée de 20 ans (renouvelable). Elle veillera à l’octroi d’un droit de superficie sur les aéroports afin d’installer les mâts et les caméras, qui constituent la base du système des tours numériques. Le budget pour ce bâtiment est estimé à environ 8,5 millions d’euros.

Nicolas Thisquen, Président du comité de direction de la SOWAER :  « La SOWAER est fière de bâtir à Namur le premier centre de tours de contrôle numériques belge. Ce bâtiment abritera un outil moderne, disponible 24 heures sur 24,  à mi-chemin des aéroports de Charleroi et Liège, et capable de s’adapter facilement à leur développement croissant tout en augmentant la sécurité aérienne et la continuité des services. »

Installation du centre de contrôle

skeyes installera des tours numériques - les Remote Tower Modules - dans le bâtiment pour fournir des services de navigation aérienne aux aéroports de Liège et de Charleroi.

Elle sera responsable et propriétaire des systèmes et équipements sur les aéroports et du centre de contrôle et les financera.
 

Johan Decuyper, CEO de skeyes: « skeyes profite des avancées technologiques dans le secteur de la gestion du trafic aérien afin d’encore accroître la sécurité et améliorer la qualité de service à ses clients. Nous continuons à investir dans les technologies du futur. Dans un contexte de concurrence accrue entre les aéroports au niveau international, la digitalisation est essentielle pour la fourniture de services de navigation aérienne de qualité et compétitifs. Cela soutient l’ensemble du secteur de l’aviation et l’économie belge. »

Système de secours

Les aéroports de Liège et de Charleroi ne disposent pas de tours de contrôle de contingence permettant d’assurer la continuité des services de navigation aérienne en cas d’indisponibilité des tours de contrôle.

Les tours de contrôle numérique permettront de développer des solutions de contingence.

Fournisseur technologique

skeyes a lancé un marché public afin de choisir un partenaire industriel pour l’équipement des tours numériques. L’adjudication du marché public est en cours.

Timing 

La mise en service du centre de contrôle de tours numériques est prévue pour fin 2025, début 2026.

Georges Gilkinet, Ministre fédéral de la Mobilité : «  Avec ces tours de contrôle numériques, une technologie de pointe est mise au service de la sécurité aérienne. Nos contrôleur.euse.s aériennes pourront mieux guider les avions de nuit ou en cas de mauvaise visibilité grâce à une réalité augmentée couplée à leurs écrans. Le résultat est impressionnant et je félicite skeyes et la SOWAER pour cette 1ère en Belgique.

D’autant plus que cette technologie pourra aussi bénéficier à notre environnement. Avec une meilleure anticipation et une planification + performante du trafic aérien, skeyes pourra contribuer à la rendre + économe en carburant et à réduire les nuisances sonores produites. L’innovation peut être une alliée du climat. Et c’est dans cette direction que je souhaite en tant que ministre de la Mobilité orienter tout le secteur aérien. »

[i] L'emphytéose permet à celui qui en bénéficie de disposer de la pleine jouissance d'un bien immobilier appartenant à autrui moyennant le paiement, à intervalles réguliers à ce dernier d'une somme d'argent appelée redevance ou canon.

 

Contactez-nous
Audrey Dorigo Porte-Parole, skeyes
A propos de skeyes

skeyes assure la sécurité et l’efficacité du trafic aérien en Belgique, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les contrôleurs aériens de skeyes guident plus de 3.000 avions chaque jour, soit plus d’un million de mouvements de vol par an. L’entreprise publique autonome est active au cœur de l’Europe, dans un des espaces aériens les plus denses et complexes du continent. skeyes est présente à Brussels Airport ainsi qu’aux aéroports d’Anvers, de Charleroi, de Courtrai, de Liège et d’Ostende. Grâce à son centre de contrôle CANAC 2, skeyes gère les mouvements de vol au-dessus de la Belgique et d’une partie du Luxembourg jusqu’à une hauteur de 7.500 mètres (*). L’entreprise compte près de 900 collaborateurs expérimentés qui sont au service de leurs clients : compagnies aériennes, aéroports, secteur aérien et autorités. skeyes développe également des services innovants en ce qui concerne les drones et contribue à un avenir durable du secteur aérien, entre autres en matière d’environnement. 

skeyes est membre du FABEC, un bloc d’espace aérien commun (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, France et Suisse) dont le but est d’améliorer l’efficacité de la navigation aérienne au cœur de l’Europe dans le cadre du Ciel unique européen. 

www.skeyes.be

(*) L’espace aérien supérieur des pays du Benelux et de l’Allemagne du Nord-Ouest est géré conjointement par le centre EUROCONTROL de Maastricht. 

skeyes
Tervuursesteenweg 303
1820 Steenokkerzeel
Belgique